Archives par étiquette : presbytie

5 idées reçues sur la vision: n°1 et n°2

Idée reçue N°1 La perte de vision est irréversible et ne peut être arrêtée…

Dans nos sociétés, le futur de notre vision n’est pas très réjouissant, c’est le moins qu’on puisse dire. La plupart des ophtalmologistes vous diront que vous ne pouvez absolument rien faire pour prévenir et améliorer vos problèmes de vue. Ils vous affirmeront que les problèmes de vue sont héréditaires et qu’en vieillissant vous allez nécessairement perdre votre vision de près. Ils vous diront qu’à part porter des lunettes et des lentilles jusqu’à la fin de vos jours la seule alternative possible est la chirurgie.

Ces prévisions sont sinistres et désespérantes. Heureusement qu’au début du 20ème siècle un ophtalmologiste un peu plus ouvert d’esprit a eu l’idée de les remettre en question. Son nom vous est certainement inconnu, il s’agit du Dr Williams Bates. Par ses recherches et expériences, il a démontré que la perte visuelle peut non seulement être arrêtée, mais encore mieux, qu’elle est réversible grâce à des techniques de relaxation et d’entraînement visuel.

Le corps humain a des pouvoirs de guérison et de régénération exceptionnels. Voyez ce qui se passe au niveau de la peau si vous vous coupez ou vous éraflez. Tout est mis en œuvre pour que très vite cela se répare, et en quelques jours de la nouvelle peau aura été régénérée. Pareil lorsque vous êtes attaqué par un virus ou une bactérie, là encore notre corps a des mécanismes de défense puissants qui, si vous êtes en bonne santé et avec un système immunitaire bien portant, vont très vite liquider ces envahisseurs indésirables. Pareil pour des blessures plus sérieuses qui vont entraîner des fractures de nos os, eux aussi vont se réparer et se régénérer.

Pourquoi les yeux seraient l’exception ? Cela ne paraît pas très logique !!

De fait en y réfléchissant longuement, je suis arrivée à la conclusion que les yeux n’ont aucune raison de faire exception à cette règle de guérison du corps humain. La vitesse à laquelle nos cellules se renouvellent est simplement stupéfiante. Au moment où vous finissez de lire cette phrase, 50 millions de vos cellules sont mortes et ont été remplacées par des nouvelles. Oui vous avez bien lu : plus de 50 millions !!

Nous sommes en constante évolution tout au long de notre vie. Au-delà de la capacité physique de notre organisme à se renouveler et se guérir, nous avons également la capacité de changer nos habitudes, d’en établir de nouvelles et de développer des nouvelles connaissances physiques et mentales. De la même façon que vous pouvez apprendre une langue étrangère, un nouveau sport ou à jouer d’un instrument de musique ou à chanter, vous pouvez également apprendre à voir. La vision est une aptitude qui peut se développer afin de l’améliorer. Voyez un petit enfant : il doit apprendre à marcher, à comprendre à parler, à nager, à faire du vélo. Il apprend aussi à voir car même si nous avons le sentiment que c’est quelque chose d’automatique comme la respiration ce n’est pas du tout le cas.

D’ailleurs la vision du bébé et du jeune enfant n’est pas du tout la même que celle d’un adulte. Leur yeux fonctionnent pareil mais leur cerveau doit apprendre à interpréter les informations qu’il reçoit par leur biais : couleurs, formes, profondeur, distances, volumes, etc. Une fois que cet apprentissage est fait nous voyons parfaitement et sans effort. Nombreux d’entre nous ont oublié cette période de vision parfaite. Avec le temps, les niveaux de stress et de tension ont augmenté et nous avons remplacé nos bonnes habitudes de vision sans effort, par des habitudes où nous exerçons des tensions, ce qui à force génère des tensions résiduelles qui subsistent en permanence générant ainsi des défauts de vision.

L’amélioration de ces défauts passe par l’abandon des mauvaises habitudes de vue et le réapprentissage des bonnes habitudes visuelles de votre enfance. La répétition de ces techniques simples permet de résoudre la grande majorité des désordres visuels: myopie, astigmatisme, hypermétropie, strabisme… dont la progression va être non seulement arrêtée mais rendue réversible rendant les yeux à leur état originel où lunettes et lentilles deviennent superflues. Dites-vous que si un enfant arrive à avoir des bonnes habitudes de vision, vous devriez y arriver vous aussi. Non ? C’est en tout cas ce que je pense.

 

Idée reçue N° 2 à partir de 40 ans tout le monde devient presbyte

crédit photo stocksnap.io

Cette croyance a vraiment la vie dure parmi nos concitoyens, car elle est largement relayée dans nos sociétés dites développées. Et ce pour le plus grand bonheur des oculistes et opticiens dont le chiffre d’affaires augmente tous les ans…Quoi, vous ne saviez pas que c’est le résultat naturel du vieillissement et que personne n’y échappe ? Il paraît que cela est lié à votre cristallin qui perd de sa souplesse et de sa transparence. On dirait que d’un coup vos bras n’ont plus la bonne longueur pour lire ce que vous tenez dans vos mains ou que quelqu’un s’est mis en tête de réduire la taille de police des étiquettes. Il est donc temps d’aller vous acheter des lunettes de lecture dans le magasin le plus proche.

N’avez-vous jamais pensé à remettre en cause ce dogme ? Si cela était vrai alors mon voisin anglais âgé de 92 ans ne devrait plus être capable de lire son journal ou les romans d’histoire qui le passionnent sans lunettes or il se trouve qu’il n’en porte pas ! D’ailleurs avant nos sociétés modernes ou les écrans sont omniprésents, nombreux étaient les anciens qui réalisaient à un âge avancé des objets d’artisanat nécessitant une excellente vision. Et que penser des enfants qui perdent leur vision de près avant même l’adolescence ? Il y a donc nécessairement d’autres facteurs en cause que simplement l’âge.

Le fait est que la perte de vision n’est pas un phénomène inéluctable lié à l’âge, et la vision de près peut être parfaitement conservée durant votre vie entière si vous utilisez vos yeux correctement.

Là encore, c’est les tensions, et non l’âge, qui sont le facteur prédominant dans la perte de vision de près. La perte de vision est un phénomène fonctionnel qui dépend uniquement de la façon dont vous vous servez de vos yeux. Il y a peu de problèmes de vision dans de nombreux groupes d’indigènes parce que leur mode de vie dicte la façon dont ils utilisent leurs yeux. Et de fait ils les utilisent de façon équilibrée, regardant de près, de loin et exposant leurs yeux un grand nombre d’heures à la lumière naturelle ce qui n’est plus du tout les cas dans nos société « civilisées ».

En effet, dans notre monde moderne, nous utilisons nos yeux de manière déséquilibrée, majoritairement de près et regardant rarement au loin car très souvent privés d’horizon dans nos villes. Nous passons également de très nombreuses heures à l’intérieur enfermés dans des bureaux, des magasins, etc exposés à la lumière artificielle et empêchant la lumière du soleil d’exercer ses pouvoirs guérisseurs naturels. Dans ses conditions comment s’étonner que nos yeux souffrent et que notre vue baisse…